+221338206473 contact@sweethotels.sn
Réservation Cliquez ici

Dakar

Dakar a connu son développement urbain récemment et devint capitale du Sénégal au milieu du 19°siècle. La ville est située sur une presqu’île dont le cap plonge vers l’Amérique du Sud et compte de nombreux points de vue : le cap manuel, la pointe des Almadies, la pointe de Dakar face à l’île de Gorée à 20m de chaloupe de l’île.

Monument de la renaissance Aficaine

C’est un groupe monumental de 52 m en bronze et en cuivre, sur l’une des deux collines volcaniques coniques qui surplombent DAKAR, les mamelles. Le monument représente un couple et son enfant, dressé vers le ciel.  « Il s’agit d’une AFRIQUE sortant des entrailles de la terre, quittant l’obscurantisme pour aller vers la lumière » La statue aura été conçu par le sculpteur d’origine roumaine VIRGIL MAGHERUSAN.

On y accède par un grand escalier de 198 marches.

Au rez de chaussée, un diaporama décrivant l’histoire de la construction du monument et une fresque retraçant l’histoire de l’Afrique et de ses grandes figures.

Au 3°étage, visite simple, (une petite salle) d’exposition temporaire.

Au 4°étage, le salon d’honneur

Au 15°étage (visite complète) vous êtes dans la tête de l’homme et bénéficiez d’une vue imprenable sur Dakar et la presqu’ile.

L’ouvrage, dont les travaux ont débuté en 2002, fait partie des grands projets du président Abdoulaye Wade qui veut la « dignité du continent ».

Le président WADE expliqua que «L’homme, la femme et leur enfant feront face au soleil, symbolisant l’ouverture du continent au reste du monde. C’est une force de propulsion et d’attraction dans la grandeur, la stabilité et la pérennité de l’Afrique, quittant l’obscurantisme pour aller vers la lumière».

Le musée d'art Africain

Situé à la place « SOWETO » en face l’assemblée ntionale sénégalaise, la mission du musée d’art africain appelé communément musée THEODOR MONOD D’Art AFRICAIN est de préserver et de valoriser l’héritage cukturel du Sénégal et de l’Afrique toute entière. En tant que gardien de la mémoire collective des cultures du Sénégal et de l’Afrique, le musée se veut un espace de souvenir , de dialogue et de Rapprochement des PEUPLES. Placé à la place « SOWETO », il possède environ 9000 objets dont 300 sont présentés au public de façon permanente.

Quoique de taille plus modeste, il présente des analogies avec le musée de l’ hommes de Paris, mettant en scène plusieures situations de la vie quotidienne, comme les rites d’apaisement chez les YOROUBA du NIGERIA, ou les sorties de masques chez les SENOUFO de COTE D’IVOIRE.

On y trouve également des objets sculptés tels que des statuettes, des portes, des sièges et des tambours. Des exemples des principales activités artisanales d’Afrique de l’Ouest sont exposés : céramiques, vanneries, textiles d’une grande variété de couleurs et de matériaux.

 Créer en 1936, toutefois le premier enregistrement d’objet date de 1941.

Le musée des forces armées

Le musée des des forces  armées a vu le jour en 1997, avec comme ambition de reconstituer la mémoire des armées traditionnelle, coloniale et nationale et de la présenter au grand public. A la date d’aujourd’hui près de 200 anciens tirailleurs ont été interrogés, ce qui a abouti à la constitution de dossiers historiques.

Le mot qu’il faut, pour que le visiteur se pénètre de tout le sens de ce musée, présenté comme un lieu pour la collecte, la conservation, la diffusion du patrimoine de l’armée, la mise en valeur des armées traditionnelles de l’Afrique de l’ouest, des troupes coloniales d’Afrique et des forces armées sénégalaises, depuis l’indépendance.

La Direction du musée a élaboré, à partir du contenu muséal défini, plusieurs thèmes d’exposition, à 
savoir : 
• Les armées traditionnelles africaines, 
• L’armée toucouleur d’El Hadji Omar, 
• La geste d’Alboury et de Lat Dior, 
• Les fortifications militaires ; tatas et forts français, 
• Des spahis sénégalais à la Garde rouge, 
• Les tirailleurs sénégalais de Faidherbe et d’Archinard, 
• Les avisos et canonnières sur les fleuves et les lagunes, 
• Les tirailleurs sénégalais durant la Grande Guerre 1914 – 1918, 
• L’aviation militaire de 1912 à 1959 en ex-Afrique occidentale française, 
• L’armée sénégalaise et ses missions au service de l’ONU, 
• L’armée sénégalaise face au troisième millénaire. 

Le village des arts

Résidence d’artistes. A quelques mètres du stade Léopold Sédar Senghor, à Yoff, le Village des Arts de Dakar est ouvert tous les jours de l’année au public

C’ est la Vitrine culturelle du Sénégal.Il comprend 52 ateliers.

Toutes les disciplines des arts visuels y sont représentés( peinture, sculpture, céramique, photographie, vidéo, installation etc…). Il est doté d’une galerie d’environ 300 m2, une des meilleures cimaises de Dakar, qui reçoit toute l’année des expositions.Son cadre agréable et son environnement en font un havre de quiétude très propice, à la création et à la réflexion.

Son occupation est variable. A chaque visite on découvre des artistes différents, qui laissent leurs portes ouvertes et échangent avec plaisir avec les visiteurs sur leurs inspirations, leur parcours. Des créateurs d’avant gardes ou plus classiques, de découvertes inédites à des piliers incontournables de l’art sénégalais contemporain.

Le Village artisanal Soumbedioune

Vitrine de l’artisanat sénégalais, il est situé sur la corniche ouest de Dakar.Une des meilleurs espaces de création et d’exposition de l’artisanat local. Environ 2000 artisans s’activent dans plusieurs domaines (maroquinerie, poterie,bijouterie, vernissage, tissage, vannerie etc…), œuvres sculptés (statues, objets utiles en bois).

Le village présente également des objets de décoration à base de matières de récupération, symbolisant le quotidien au Sénégal, notamment le “car rapide” (mini-bus du transport urbain en couleurs jaune et bleu), le vélo, les instruments de musique moderne comme traditionnelle (Djembé, Tama, Kora, Saxophone, guitare…)

Le phare des mamelles

C’est un phare situé sur la presqu’île du CAP VERT,à environ 4 km au sud-est de la pointe des Almadies. C’est le plus ancien phare de Dakar, considéré comme le plus puissant d’Afrique. Sa construction a été achevée en 1864, comme le rappelle l’inscription sur le fronton. Équipée d’une lampe de 200 Watts (type MSD), d’une durée de vie de 3000 heures et fonctionnant sur du courant alternatif à 220 volts.

Le promeneur bénéficie d’une très belle vue sur l’ensemble de la presqu’île.

Musée Léopold Sédar Senghor

Construite sur un terrain d’environ 8000 m2,sur la corniche ouest de Dakar, la maison du premier président Sénégalais date de 1978.L’homme de culture y  a passé une bonne partie de sa vie avec sa famille entre 1981 et 2001. Il l’avait surnommée « les dents de la mer » Après son décès survenu le 20 Décembre 2001, la maison restera fermée pendant des années.L’État du Sénégal décida alors de la racheter pour l’aménager  en musée en son honneur.

 Le visiteur y découvre le quotidien de SENGHOR de son vivant.

Marché Sandaga

Le plus classique : Situé au croisement de l’avenue Lamine Gueye et de l’avenue Émile Badiane, c’est un grand bâtiment de style néo soudanais, le plus connu et le plus fréquenté par les touristes, abrite sur deux étages , les produits de tous genre : (alimentaires,appareils électriques,boutiques de tissus etc..…).

 C’est sans doute le meilleur moyen d’y apprendre le marchandage.

Marché Kermel

Le plus touristique Petit marché au cœur de Dakar, entre l’avenue Sarraut et le port, dans un très beau bâtiment de 2010. L’on y trouve toutes sortes de produits (alimentaires de type européens) joliment présentés.

 Aux alentours, des vendeuses de fleurs circulent, chargées de bouquets, à coté de boutiques artisanales (vannerie, sculpture sur bois, maroquinerie etc…)

Parc Zoologique & Forestier de Hann

C’est une réserve naturelle, créé en 1903 par le gouverneur MARTIAL MERLIN.

L’ensemble du parc s’étend sur 60ha environ. Il comprend le foret classé et un zoo de facture classique.

On y dénombrait 134 pensionnaires, notamment des gazelles, des zébus, des oryx, des hyènes, des phacochères, des singes, des lions, des singes, des crocodiles, ainsi que des oiseaux, notamment des marabouts et des calaos.

On y compte aujourd’hui plus de 300 espèces de la flore sénégalaise.

Île de Ngor

C’est une petite île du Sénégal, située au large de la presqu’île du Cap Vert, sur la pointe des Almadies. Véritable havre de paix et une oasis pour s’oxygéner loin de la pollution de Dakar.

Des pirogues assurent tous les jours la traversée de l’île de 10h à 19h.

Promenade sur la plage, visite à la galerie Madeira, la sculpture sur pierre, possibilité de louer un cabanon pour une journée. Des gilets de sauvetage sont distribués au départ.

L’environnement de l’île est propice au sport nautique, à la pêche sportive et à l’observation ornithologique.

Île de Gorée

Située à moins de quatre kilomètres de Dakar, au centre de la rade que forme la côte sud de la presqu’île du Cap-Vert, l’île de Gorée offre un abri sûr pour le mouillage des navires. De ce fait, elle a été, depuis le XVe siècle, un enjeu entre diverses nations européennes qui l’ont successivement utilisée comme escale ou comme marché d’esclaves. Appelée « Beer » en wolof, elle a été baptisée « Goede Reede » par les Hollandais, pour être connue plus tard sous le nom de Gorée. Trois siècles durant, de nombreux africains ont été réduits à l’esclavage et embarqués, à partir de l’île de Gorée en direction du continent américain. La célèbre Maison des esclaves, un des musées les plus visités au Sénégal, conserve encore toute la poignante réalité de ce pan de l’histoire universelle. Tour à tour occupée par les Portugais, les Hollandais, les Français, les Anglais qui la rendirent à la France en 1817, Gorée était une escale obligée pour les navires européens à destination de l’Amérique et de l’Asie. Dès l’abolition de l’esclavage en 1848, le déclin de l’île est inévitable, surtout avec la création de Dakar en 1857 et Rufisque en 1859. A partir de 1929, Gorée est annexée à la capitale. Aujourd’hui, l’île abrite de nombreuses résidences secondaires et accueille tous les jours de nombreux visiteurs. Plusieurs sites sont dignes d’intérêt : le musée historique, dans le fort d’Estrées où l’histoire du Sénégal est passée en revue, de la préhistoire à l’indépendance, en passant par la période coloniale, le musée de la femme qui présente des vitrines très originales sur le rôle des femmes sénégalaises dans les sociétés traditionnelles et modernes et le musée de la mer, célèbre pour ses collections de poissons et mollusques marins.

Lac Rose

LE LAC ROSE

Se trouvant à environ 30 km au nord-est de la capitale Dakar, le Lac Rose est un des sites les plus visités de la presqu’île du Cap-Vert. Le lac Rose est un grand lagon peu profond, situé à quelques centaines de mètres de l’océan et entouré de dunes et de filaos. Il doit sa couleur à la présence de micro-organismes et à la forte concentration de minéraux. L’eau est particulièrement salée : 380 grammes par litre. Le sel est exploité depuis les années 1970. Les hommes, dans l’eau jusqu’à la poitrine, cassent avec un piquet le sel déposé sur le fond avant de le ramasser à la pelle pour remplir des pirogues d’une capacité d’une tonne. Les femmes sont chargées de débarquer les pirogues et d’entasser le sel sur les bords pour le sécher et le blanchir au soleil. Tous s’enduisent le corps de beurre de karité pour se protéger de la salinité corrosive. Le sel est destiné aux conserveries de poisson ou exporté.

Avec l’excursion à l’île de Gorée, la découverte du lac Rose fait partie des destinations touristiques les plus populaires pour tout visiteur de la capitale toute proche. Dans le voisinage du lac, de nombreux campements et hôtels accueillent les visiteurs. Le lac et ses environs est un excellent terrain de jeu pour traverser les dunes en4x4, en moto ou en quad ou pour des promenades plus calmes à cheval ou en dromadaire… ou à pied.

Toubab Dialaw

Situé sur la Petite-Côte, au sud de Dakar, entre Bargny et Popenguine.

Le village abrite l’École des Sables, un centre international de danses traditionnelles et contemporaines d’Afrique créé en 1998 et animé par la chorégraphe Germaine Acogny.

Découvrez l’architecture des maisons, l’utilisation des matériaux locaux.

Prenez le temps de discuter avec les femmes du puits sur la plage, chaque rencontre est magique !

Visite à Sobo Bade (théâtre de l’engouement), ballade à pieds, souvenirs et accessoires de mode artisanal réalisés par les femmes du village.

Adresse

17, Yoff Virage - Dakar - Sénégal

Téléphone

+221 33 820 64 73 / +221 77 962 42 52

Email

contact@sweethotels.sn